GirlsTalk

Les dysménorrhées, et si c’était l’affaire de tous?

Les règles sont un phénomène universel. Toutes les femmes de la puberté à la ménopause le vivent.

Mais nombreuses sont celles qui chaque mois au moment de leurs règles sont en proie à de fortes douleurs au bas du ventre et au dos. Ces douleurs les perturbent et les font souffrir. Cependant fort est de constater que cette souffrance est généralement peu considérée et minimisée.

Les règles douloureuses, qu’est-ce que c’est ?

Les règles douloureuses ou dysménorrhées sont la résultante de contractions de l’utérus. En effet chaque mois quand la fécondation n’a pas lieu, l’utérus qui s’était préparé à recevoir le fœtus se désintègre sous forme d’écoulement sanguin.

Chez beaucoup de femmes cet écoulement sanguin est précédé de douleurs en bas du dos et/ou du ventre. Les contractions sont violentes,fortes et bien souvent empêchent les femmes de vivre sainement leurs règles. Elles ressemblent d’ailleurs aux contractions ressenties lors de l’accouchement.

Pour certaines femmes, ces dysménorrhées s’accompagnent aussi d’une grande période de dépression et de nombreux autres symptômes connus sous le nom de syndrome prémenstruel (SPM).

Les dysménorrhées varient selon les femmes et les cycles. Certaines femmes n’ont mal qu’au début du cycle et pas à tous les cycles. D’autres souffrent durant toute la période des menstruations. Chaque cycle est différent, tout comme chaque femme est différente.

La stigmatisation des règles douloureuses

Comme nous vous le disions dans notre article Cachez donc ce sang que je ne saurais voir, les règles sont tabous. Pourtant, cet événement mensuel est tout aussi naturel que boire ou manger. Mais malheureusement nombreuses sont les femmes qui doivent se cacher pendant cette période. On nous apprends à ne pas en parler, parceque les règles seraient « sales ».

Ce silence imposé au sang a des conséquences dangereuses. Les femmes souffrant de dysménorrhées sont obligées de taire leurs souffrances étant donné que depuis des générations elles ont dû apprendre à dissimuler leurs règles. Alors généralement, quand certaines se plaignent de la douleur, elles ne reçoivent aucune compassion. On leur demande de serrer les dents et de se taire.

Échelle des douleurs menstruelles

Ces douleurs sont même minimisées. La société ne prend en compte ni différence entre les femmes, ni la souffrance qu’elles vivent.

Pourtant les douleurs menstruelles sont pour la plupart anormales. Certaines femmes souffrent même d’endométriose! Cette maladie se manifeste par le développement de tissus utérins en dehors de celui-ci dans d’autres parties du corps de la femme. Lors des règles, ces tissus se comportent comme l’utérus, entraînant une souffrance intense chez la malade. Des femmes en meurent parce que dans la conscience populaire, les règles douloureuses sont normales.

Il serait donc impératif de procéder à une « détaboutisation » des règles et des douleurs menstruelles par la même occasion. Il faudrait pouvoir en parler sans crainte ni honte.

Quelques remèdes naturels contre les règles douloureuses

La première chose à faire quand on a des règles douloureuses est de consulter un gynécologue. Un médecin qualifié saura mieux que personne déterminer la cause de votre mal. Toutefois, dame Nature nous a offert des remèdes. En voici quelques uns.

L’eau chaude

Pendant les menstruations il est conseillé de boire de l’eau chaude. C’est le remède de grand-mère par excellence contre les douleurs. Elle détend les muscles utérins atténuant par conséquent la peine. Vous pouvez aussi utiliser une bouillotte d’eau chaude à poser sur le bas-ventre. Si vous n’avez pas se bouillotte, une serviette chaude fera aussi l’affaire.

Les infusions et thés

Boire des infusions de gingembre, d’hibiscus, de curcuma ou encore de kinkeliba peut énormément calmer les douleurs menstruelles.

Comme thé, la camomille et le fenouil sont réputés pour leur effets contre les dysménorrhées.

Que vous choisissez de boire un thé ou une infusion, ils auront un meilleur effet si vous les buvez chaud.

Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles peuvent être utilisées en massages au niveau du bas ventre et du dos pour atténuer les règles douloureuses. Il s’agit en l’occurrence des huiles essentielles d’ylang-ylang, de sauge et de menthe poivrée. Vous pouvez en mettre quelques gouttes dans une huile végétale de votre choix et masser l’endroit où vous avez mal.

L’alimentation

Surveiller son alimentation peut avoir un effet préventif sur les dysménorrhées . En effet quelques jours avant, et pendant les règles, vous devriez boire assez d’eau et éviter les boissons sucrées ou alcoolisées. Le café aussi est à éviter ou diminuer. Il est en l’occurrence recommandé de privilégier des fruits et légumes, et éviter les produits laitiers, les aliments trop gras, trop riches, ou trop sucrés. Ils ont tendance à augmenter le phénomène d’inflammation qui a lieu.
Il faut noter que les troubles digestifs (nausées , vomissements, diarrhées) peuvent aussi être au rendez-vous. Il faut donc faire attention à ce que l’on mange pour ne pas aggraver ces symptômes!

Si vous essayez toutes ces solutions naturelles sans succès n’hésitez pas à vous rendre dans une pharmacie ou chez un gynécologue afin de vous faire prescrire des médicaments adéquats. Surtout si votre cycle est particulièrement douloureux.

Les règles ne sont ni sales ni maléfiques. On devrait pouvoir en parler sans crainte en plein 21ème siècle. Mesdames, ne cachez pas votre souffrance, ne laissez personne vous dicter ce que vous ressentez. Votre corps vous appartient, vous êtes les mieux placées pour savoir si quelquechose cloche ou pas. Soyez à son écoute et consultez votre médecin si besoin.