Dossier Spécial grossesse, Femme, GirlsTalk

Grossesse: l’essentiel à savoir pour bien la vivre

Ça y est, vous êtes enceinte! Félicitations !! Vous vous apprêtez à vivre une expérience unique, que des milliers de femmes ont eu la chance de vivre. Vous êtes heureuse, mais voilà, vous vous posez plein de questions. Comment faire pour mener cette grossesse à terme dans la plus grande des sérénités et enfin accueillir votre bout de chou?

Découvrez le mode d’emploi d’une grossesse zen et soyez parée à toute éventualité !

Oh mon Dieu, il y a deux traits!

Test de grossesse positif

Vous n’avez pas eu vos règles et vous décidez d’en avoir le cœur net. Vous faites un test urinaire de grossesse qui vous montre deux traits rouges ou un signe + soit un test positif. A priori, vous êtes enceinte.

Je dis “a priori” parce que les faux positifs, ça existe. Oui, c’est plutôt rare, mais ça arrive. Alors il vaut mieux en avoir le cœur net et faire confirmer la grossesse par une échographie.

Bien sûr, vous aurez d’autres signes « sympathiques » qui vous mettront la puce à l’oreille. Les nausées, les vomissements, la fatigue, les besoins accrus de sommeil, la poitrine plus volumineuse avec les seins tendus, etc. sont autant de signes qui vous indiquent qu’une grossesse est probablement en cours.

C’est le moment de prendre rendez-vous chez un gynécologue ou une sage-femme pour votre première consultation prénatale (CPN). Ces consultations sont très importantes pour permettre un bon suivi de la grossesse et détecter toute anomalie au plus tôt.

Il est recommandé que la 1ère CPN soit faite avant 2 mois, suivie d’une consultation par mois soit en tout 7 à 8 CPN. Parmi ces consultations il en faut 4 obligatoirement: 1 au 1er trimestre, 1 au 2eme trimestre et 2 au 3ème trimestre dont 1 le 9eme mois.

De même, il est conseillé de faire au moins 3 échographies:

la première, au 3ème mois, sert à dater le début de la grossesse, à vérifier l’activité cardiaque du fœtus, à savoir si c’est une grossesse gémellaire ou non, ou s’il existe des pathologies utérines chez la mère (malformation, kyste, fibrome…). C’est aussi là que l’on mesure la clarté nucale (poche d’eau au niveau de la nuque), qui contribue à détecter les risques de trisomie 21;

la deuxième échographie, au 5ème mois, sert à mesurer la croissance du foetus, l’état du placenta et du liquide amniotique. C’est là que sont détectées la majorité des malformations;

la troisième échographie, au début du 8ème mois, permet de suivre la croissance du bébé, qui ne doit être ni trop gros ni trop maigre, de vérifier sa position et celle du placenta.

À part aller à l’hôpital, je fais quoi?

Un être qui grandit dans son ventre, ce n’est pas banal. Vous devrez vous assurer d’être vous-même en bonne santé et prendre soin de vous.

Bannissez le stress, la tristesse ou les émotions négatives. Non seulement ils vous nuisent mais il nuisent aussi à bébé. En effet selon une étude française, la preuve est apportée que les émotions et l’état psychologique de la mère ont un rôle prépondérant dans le processus évolutif du bébé.

Il/elle ressent vos émotions et les enregistre pour développer un schéma affectif positif ou négatif. Alors faites du bien à votre bébé: souriez, dansez, profitez de la vie, dites-lui des mots d’amour et faites lui écouter de belles chansons.

Mangez équilibré, et ne faites pas dans l’excès: vous n’avez pas besoin de plus de 15% de calories en plus. Par contre consommez les aliments riches en vitamines A, B1, B2, B6, B12, C, D, E, K indispensables: poissons, œufs, viande, foie, légumes, céréales, lait, tomates…

L’acide folique, le calcium, le fer, le phosphore, l’iode, le cuivre, le sodium et le potassium sont également indispensables pour l’édification du squelette fœtal. N’hésitez pas à faire des supplémentations en fer et acide folique, et en d’autres compléments alimentaires.

Arrêtez l’alcool: la barrière placentaire laisse passer l’alcool. Toute consommation passe rapidement dans le sang fœtal. Ce qui peut induire de graves conséquences sur l’enfant: naissance prématurée, faible poids de naissance, malformations, troubles psychiques ou du comportement, voire, dans les cas les plus graves, syndrome d’alcoolisation foetale (SAF).

Arrêtez de fumer: le tabac traverse également la barrière placentaire et peut induire des risques de: retard de croissance, des problèmes sanguins, des complications respiratoires, ORL et même la mort subite!

Stop à l’automédication : tout médicament présente un risque de danger potentiel pour l’enfant. Ne prenez jamais un médicament sans l’autorisation de votre médecin.

Faites du sport: si vous êtes en bonne santé, et que vous ne présentez pas une contre-indication au sport pendant la grossesse, pratiquer une activité physique douce vous sera bénéfique. Des études ont montré que faire du sport enceinte réduit la durée du travail, et permet une meilleure récupération à l’accouchement.

Privilégiez les exercices aérobies (marche, natation, vélo plat), les exercices de Kegel ou du plancher pelvien (réduisent les risques de déchirures à l’accouchement), et les exercices d’étirement.

Et c’est tout?

Non, ce n’est pas tout. La grossesse est une aventure qui peut ne pas toujours se passer comme prévue; un peu comme la vie quoi. Il peut y avoir des incidents qui nécessitent une prise en charge urgente à l’hôpital.

Vous devez absolument connaître les signes qui doivent vous inquiéter et vous faire consulter en urgence. Nous les aborderons dans un prochain article pour ne pas trop alourdir celui-ci.

Vous devez également planifier votre accouchement. Le lieu, l’équipe médicale qui va s’en charger, la personne qui vous assistera à l’hôpital, celle qui s’occupera des autres enfants à la maison si vous en avez, vos besoins spécifiques… assurez vous d’en discuter avec le gynécologue ou la sage-femme qui vous suivra.

Même s’il y a encore plein de choses à dire sur la grossesse, vous avez maintenant quelques armes pour vivre ce moment avec plus de sérénité. Le plus important est de profiter de ce beau voyage. Prenez soin de vous et ne stressez pas, tout de passera bien. Vous portez la vie en vous et ce petit bout de chou est une graine de champion!

N’hésitez pas à nous laisser des commentaires, à poser des questions, à interagir. Nous sommes à l’écoute. Et si vous avez aimé l’article n’oubliez pas de déposer un cœur.

Agoodojie! 🤍

1 réflexion au sujet de “Grossesse: l’essentiel à savoir pour bien la vivre”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s