GirlsTalk

6 clés pour vaincre sa timidité sexuelle

La timidité sexuelle est un manque d’audace, d’aisance et d’assurance rapportée à la sexualité. Elle exprime une appréhension ou un blocage dans l’intimité avec son partenaire. On peut la résumer par cette expression « j’aimerais, mais je n’y arrive pas ».

De nombreuses personnes, hommes comme femme y sont confrontés. Cela n’a pas forcément rapport avec l’image que l’on renvoie de l’extérieur. Par exemple, une personne à l’air sûr d’elle, à l’aise en société et avec les autres, peut très bien une fois sous la couette, se montrer paralysé et timide. Découvrons pourquoi, et quelques moyens de s’en débarrasser.

Trouvez l’origine de votre timidité

Les causes de la timidité sexuelle sont diverses et varient d’une personne à une autre. Être timide sexuellement au début d’une relation est plutôt normale. On apprend à se connaître, et il peut y avoir une certaine gêne. Mais celle-ci finit par s’estomper avec le temps.

Cette timidité peut par contre être plus ancrée, et avoir son origine plus profondément enfouie. Elle peut résulter d’un manque de confiance en soi, et de la peur: peur du jugement négatif, peur de “mal faire”, peur de ne pas être à la hauteur, etc. Il peut s’agir aussi de complexes physiques et/ou psychiques: « je suis trop gros/grosse », « j’ai les fesses trop plates », « mes seins sont trop petits », « j’ai un gros ventre », « je ne suis pas assez interessant(e) », etc. Toutes ces choses que l’on voudrait cacher et qui nous obsèdent au point d’entraver le plaisir que l’on devrait ressentir.

Pour certains, cette timidité naît d’une éducation et d’un environnement trop restrictifs. Dans beaucoup de sociétés le sexe est tabou et associé au péché, au mal et à la honte. Il se développe naturellement un sentiment de culpabilité associé aux relations sexuelles, même si celles-ci sont plaisantes. Paradoxalement, la désacralisation du sexe observée dans les sociétés occidentales (qui rejaillit également en Afrique), n’arrange pas pour autant les choses. Parce qu’avec elle, est née un culte de la performance sexuelle, et la recherche de l’orgasme à tout prix. Ainsi les étiquettes « bon coup », « mauvais coup » n’arrangent en rien son estime de soi ni son sex esteem (l’estime sexuelle).

Votre timidité peut également provenir de la relation que vous avez avec votre partenaire. Avez-vous suffisamment confiance en lui pour vous ouvrir à lui ? De façon générale pouvez-vous lui parler sans crainte de vos peurs, vos insécurités, vos projets secrets…? C’est un bon indicateur, parce que si dans la vie vous ne pouvez pas lui montrer qui vous êtes, comment pourriez-vous vous ouvrir sur le plan sexuel?

Apprenez à déconstruire vos croyances sur le sexe

On l’a vu, une des causes de la timidité sexuelle est l’éducation qu’on a reçue. Plus globalement, toutes nos croyances erronées et limitantes sur le sexe entravent notre épanouissement sexuel. Alors il est temps de remettre les choses dans leur contexte et à leur place.

Le sexe n’est pas mauvais, ce n’est ni une corvée, ni un moyen de domination (même s’il peut malheureusement être utilisé comme tel). Il est un moment de plaisir, de partage et de communion avec son partenaire, qui peut déboucher sur une sensation de profond bien-être.

Éprouver une attirance sexuelle, ou un plaisir sexuel n’est pas honteux, c’est tout à fait naturel. D’ailleurs si nos organes génitaux n’existaient que pour se reproduire, il n’y aurait pas toute cette chimie derrière l’orgasme, il n’y aurait pas de zones érectiles ni érogènes, il n’y aurait pas chez la femme des moments précis de fertilité avec des phases de latence, etc. Donc stop à la culpabilité.

Chers messieurs, la taille n’est pas le plus important. Un fait historique drôle est que les Grecs, à une certaine époque, considéraient comme virils et intelligents les hommes avec un petit sexe. A contrario un gros sexe était synonyme d’un manque d’intelligence et de virilité. Aujourd’hui on accorde toujours trop d’importance à la taille du sexe masculin. Alors qu’il est prouvé que pour donner du plaisir à sa partenaire, un gros sexe n’était pas indispensable. Tout se trouve à portée (lol).

Déconstruire les mythes sur la sexualité demande du temps et des efforts mais cela est indispensable pour effacer les sentiments négatifs associés à ces croyances en nous.

Votre corps n’est un frein que dans votre tête

Il y a une différence entre être beau/belle et être désirable. Le désir naît de ce que vous dégagez et non d’une supposée plastique parfaite. Vos quelques kilos en trop, vos bourrelets, ou vos vergetures ne font pas de vous quelqu’un de moins désirable. D’ailleurs, croyez-moi votre partenaire s’en fiche. Il/elle veut de vous tel/le que vous êtes. Reprenez confiance en vous.

Lorsque vous vous focalisez sur vos complexes, vous êtes tourné(e) vers vous même, et vous n’arrivez pas à apprécier vraiment ce qui se passe à l’instant T. Pour vous aider, commencez par être indulgent avec votre corps. Reconnaissez tout ce qu’il vous permet de faire: respirer, courir, rire, danser, interagir avec le monde, apprendre, faire des activités… vous pouvez bien lui pardonner ses petits défauts.

Regardez vous dans un miroir et apprenez à apprécier votre corps. Chaque ligne, chaque courbe, chaque cicatrice, chaque détail fait de vous une personne unique. Votre corps est votre temple. Il peut être source de plaisir et de bien-être. Pour le découvrir, expérimentez des techniques de relaxation telles que le massage ou le yoga, faites du sport, maquillez-vous, portez des vêtements qui vous mettent en valeur… bref autorisez-vous à vous aimer. Plus vous serez à l’aise avec vous-mêmes, plus vous le serez avec votre partenaire.

Apprenez à vous connaître sexuellement

Vous ne pouvez pas demander à votre partenaire de vous emmener au 7ème ciel si vous-même n’avez aucune idée du chemin pour y parvenir. Et pour savoir ce qui vous fait plaisir, il n’y a pas 36 solutions. Il faut expérimenter. Découvrez-vous, recherchez vos zones érogènes, apprenez ce qui vous stimule ou vous inhibe, et laissez parler votre imaginaire. Vous pouvez le faire seule, mais aussi lorsque vous êtes avec votre partenaire. La clé est de se faire confiance et d’avoir un peu de patience. On a tous une sensualité profonde qui ne cherche qu’à s’exprimer au moment voulu.

Osez communiquer!

La communication est la base d’une relation stable. Ça vaut aussi sur le plan sexuel. Pour vous départir de votre timidité, apprenez à exprimer vos envies et vos fantasmes. Si parler semble un peu dur, vous pouvez lui montrer en utilisant la « technique du miroir ». En somme, faites lui ce que vous voudriez qu’il vous fasse. Et demandez s’il/elle apprécie. N’hésitez pas à guider votre partenaire pour lui faire passer votre message.

Vous pouvez également essayer les jeux de société coquins. Là, c’est le jeu qui demande de faire telle ou telle chose, pas vous. Cela peut aider à libérer vos appréhensions.

Vous créer un environnement favorable à l’échange sexuel peut aussi vous faciliter la tâche. Suggérez par exemple une lumière tamisée ou une certaine obscurité, une musique douce qui vous détend,… tout ce qui vous permettra de relâcher la pression et de rendre ce moment agréable.

Arrêtez de vous mettre la pression

Vous n’êtes en compétition avec personne! Ce qui fait l’extase de quelqu’un peut ne pas faire le vôtre. Il n’y a pas de pratique universelle, ni de technique toute faite à appliquer pour atteindre ou procurer du plaisir. Vous n’avez pas non plus besoin de pratiquer toutes les positions du kama sutra pour avoir des relations sexuelles satisfaisantes. D’ailleurs une relation satisfaisante n’est pas non plus synonyme d’orgasme.

Le plus important est d’être en accord avec vous même et avec votre partenaire. Soyez patient(e) envers vous et envers lui/elle. Sachez que développer une complicité sexuelle demande tu temps, des efforts, de la confiance mutuelle et surtout une bonne communication. Alors no stress!

Quelle qu’en soit ses causes, la timidité sexuelle réfreine nos envies, nos pensées et nos gestes. Elle nous empêche d’exprimer ce que l’on voudrait vraiment, et de facto, de profiter de ce moment privilégié qu’est le sexe avec son partenaire. S’en défaire n’est pas impossible. Il suffit d’un peu d’efforts, de courage et de patience. Mais si vraiment votre blocage est profond et que vous n’y arrivez pas , n’hésitez pas à consulter un sexothérapeute. Il saura vous accompagner et vous guider sur le chemin.

Agoodojie!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s