Beauté, Femme, Sexo

Secret de femme : démystification de ces « produits » prétendument miraculeux

Nous avons toutes des petites astuces et quelques « secrets » pour nous rendre un peu plus belles ou tout simplement nous mettre en valeur. Hormis le cadre de la beauté conventionnelle comme vous l’imaginez, la notion de « secret » intervient également dans la sexualité.

Dans le monde, et en particulier dans la société africaine, certains produits désignés par le terme « secret de femme » sont pris d’assaut par la gent féminine. Ces produits aux origines diverses font miroiter une intimité sexuelle plus intéressante à ces femmes qui y ont recours. Mais qu’en est-il réellement ?

Afin de vous répondre, j’ai fait mes petites enquêtes pour vous livrer dans cet article Beauté la réalité qui se cache derrière le « secret de femme ».

Le secret de femme : une « aubaine » pour la sexualité du couple

Comme le pensent encore certaines personnes dans la société africaine, la femme se doit de satisfaire le ventre et le bas-ventre de son conjoint. Elle se retrouve donc très souvent à porter le fardeau de la sexualité, considérée comme le « ciment du couple ».

En raison du manque cruel d’informations au sujet de la sexualité féminine qui demeure un tabou autour d’elles, ces âmes en détresse se tournent donc vers les solutions mises à leur portée : les secrets de femme.

Si, pour certains, ils promettent de les faire lubrifier plus abondamment ou de resserrer la paroi vaginale, les secrets de femme ont pratiquement tous le même but : rendre la libido de l’homme (et parfois de la femme) plus intéressante.

En somme, il s’agit donc de donner l’illusion aux femmes qu’elles seront plus désirées et désirables en utilisant l’un de ces produits. Celles ayant accouché, les mariées et même les célibataires sont tout aussi concernées.

Les arguments avancés sont de tout ordre :

  • offrir du plaisir à l’homme pour qu’il n’aille pas voir ailleurs ;
  • décupler ses performances sexuelles pour rivaliser avec ses coépouses ;
  • retenir son homme et bénéficier de ses faveurs en le satisfaisant sexuellement ;
  • ou atteindre soi-même une vie sexuelle épanouie et agréable.

Pour la plupart, les secrets de femme sont des mélanges de plantes ou d’extraits végétaux qui étaient « utilisés par nos ancêtres » adeptes d’automédication et de pharmacopées. Cependant, on constate à présent la cote de popularité croissante d’une autre catégorie de « secrets de femme » qui ne sont que des mélanges aux compositions floues.

Ils se présentent sous diverses formes telles que des décoctions à boire, des corps à introduire dans le vagin, des liquides à utiliser pour la toilette intime et même des plantes à utiliser pour des bains de siège.

La propagande faite autour

Si la sexualité féminine elle-même constitue encore un tabou, il n’en est rien de la production et de la mise en vente de « secrets de femme ». Ces cosmétiques aux caractéristiques supposément aphrodisiaques sont devenus une véritable vache à lait que les commerçant(e)s n’hésitent pas un instant à traire.

Vous êtes sûrement déjà tombé fortuitement sur une annonce de vente de « secrets de femme » entre deux publications Facebook ou même dans une conversation de groupe WhatsApp. Même sans la mention du terme « secret de femme », ces produits sont facilement identifiables par des appellations du type « petit-bandit », « chutes du Niagara », « coller serrer », « miel parleur » ou encore «clé de villa ».

Outre ces désignations très singulières, certains vendeurs restent subtils en qualifiant leur marchandise de « magique », « resserrante », ou de « réparatrice ». 

Malgré la digitalisation du marché de ces stimulants sexuels, les commerçant(e)s des marchés locaux restent les rois et les reines de leur fourniture. Entre deux étalages de denrées alimentaires, vous pourrez les retrouver. Il vous suffira de demander pour qu’on vous les indique, car leur technique de marketing préférée est le bouche-à-oreille.

Ils sont présents dans la plupart des pays de continent, mais les capitales ouest-africaines telles que Bamako, Douala, Abidjan, Ouagadougou et même Cotonou demeurent des cibles de choix. Avec leurs prix très abordables débutant à partir de quelques centaines de francs CFA, ils rendent leurs produits accessibles à toutes.

Des jeunes filles aux femmes mariées ou célibataires, ces commerçants ont le chic pour attirer l’attention des femmes en mal de plaisir. Si certaines se prêtent volontiers au jeu et en ressortent satisfaites, d’autres restent encore dubitatives, et ce, avec raison !

Le danger derrière les produits employés

Les femmes qui s’abstiennent de se lancer dans l’utilisation des aphrodisiaques de fortune que sont les « secrets de femmes » sont loin de rater quoi que ce soit. En effet, les conséquences — aussi bien sur le plan physique que psychologique — de l’emploi de « secrets de femme » sont beaucoup trop importantes pour être négligées.

Lesdits produits ne sont confectionnés selon aucune norme pharmaceutique précise et les ingrédients utilisés ne sont pas mentionnés. En plus de leur composition plus que douteuse, les « secrets de femme » sont souvent réalisés dans des conditions ne correspondant pas aux règles d’hygiène de base.

Aucune étude scientifique ne prouve que les soi-disant aphrodisiaques commercialisés comme « secret de femme » aient une quelconque efficacité. Au contraire, les médecins (les gynécologues en particulier) révèlent que ceux-ci peuvent avoir des effets assez dévastateurs sur l’organisme.

Ces spécialistes sont donc souvent confrontés à des cas assez sévères d’infections vaginales, d’ulcération du vagin, mais aussi à des problèmes gastriques. La synéchie vaginale (qui est une fermeture du vagin par accolement de ses parois suite à l’introduction d’un corps étranger) peut également survenir.

Les affections citées plus haut peuvent avoir des répercussions graves à moyen et long terme, voire conduire à la stérilité, tout en constituant un terrain favorable aux fausses couches.

La psychologie est aussi affectée par la consommation de « secrets de femme ». Plus clairement, par l’usage de ces aphrodisiaques, la femme se convainc que le plaisir de son partenaire ne dépend que d’elle et qu’elle en est responsable.

Cette situation est donc propice au développement de stress et d’autres troubles psychologiques comme l’anxiété. Les troubles du comportement sont également au rendez-vous et il n’est pas rare que les femmes adeptes de ces produits cachent des troubles compulsifs.

Vous l’aurez compris, derrière les promesses mirobolantes des « secrets de femme » se cache tout un piège attrape-femme. Et le seul véritable moyen pour celle-ci d’atteindre une vie sexuelle épanouie et d’en faire bénéficier son partenaire reste la communication et la compréhension au sein du couple, mais aussi (et surtout !), la connaissance de son propre corps.

En cela, l’éducation de base a un rôle énorme à jouer en apprenant aux jeunes — tous sexes confondus — à cultiver une sexualité saine. Pour toutes vos questions, vous pourrez toujours contacter un.e professionnel.le de la santé sexuelle et reproductive qui vous éclairera. Iel vous aidera à trouver des solutions adaptées à vos problèmes de sexualité sans pour autant mettre en péril votre santé physique et psychologique.

1 réflexion au sujet de “Secret de femme : démystification de ces « produits » prétendument miraculeux”

  1. Il semble que le continent, les femmes cherchent leur bonheur en contentant l’entrecuisse des hommes. Triste. Surtout quand elles utilisent des produits qui les mettent plus en danger qu’autre chose. Et nous sommes en 2022 …

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s