GirlsTalk, Sexo

Sexualité Féminine : tu as le droit de jouir

Un regard illuminé, des muscles détendus et un corps irradié de bonnes vibrations… Il n’y a rien de bon que de se faire de temps en temps un plein de sérotonine.
Je doute fort que mes mots aient pu vous donner un aperçu de ce dont je veux vous entretenir. Alors je vous aide. Il s’agit du plaisir, mais pas que, du plaisir au féminin…
Le plaisir féminin !

Le Plaisir Féminin : quand le genre défini la légitimité de la jouissance


Branche directe d’un sujet qui fait polémique en Afrique et qu’on préfère laisser loin sous la couette : la sexualité féminine. Il paraît qu’il y en aurait qui pensent que Nous (les femmes) n’avons pas droit au plaisir sexuel, car Dieu nous aurait juste créées pour procréer.

Je ne pourrai jamais m’empêcher d’être choquée, chaque fois que j’entends de telles aberrations. La société au fil des années a réussi à mettre sous un embargo tout ce qui est du ressort de la sexualité féminine. Toute personne de sexe féminin qui ose sortir des carcans traditionnels pour en parler est considérée comme une tare, une dévergondée souillée par le bon vieux Satan.

Mais un homme qui en parle est applaudi et taxé d’expert. Je me demande dans quel monde nous vivons, où les hommes sont plus prompts à parler et à définir des normes qui ne les concernent pas pendant que les concernées sont privées de parole. Ce n’est pas si compliqué à comprendre. Tout cela n’est que la démonstration de force de notre société phallocentrée.

La sexualité féminine en Afrique : Un tabou construit


Aujourd’hui, sujet tabou et moins maîtrisé des femmes, la sexualité féminine a pourtant pendant longtemps été un sujet très abordé et libre dans plusieurs sociétés africaines avant l’avènement de la colonisation et des religions abrahamiques.

Jadis, dans plusieurs régions du continent ; Afrique de l’Est, Égypte antique et même en Afrique de l’Ouest, les femmes avaient le pouvoir sur leur sexualité. (Une pensée affectueuse à nos sœurs djonguees du Sénégal).

Certaines pratiques sexuelles ancestrales tournaient même fortement autour de la jouissance de la femme (en l’occurrence le kunzaya qui vient du Rwanda).

Les religions sont venues redéfinir l’image de la femme africaine. De personne libre, elle est passée à personne dépendante d’un être semblable. Ceci lui ôta tout pouvoir, même celui sur son corps.

La femme devint un «  bien précieux » de l’homme à préserver et qui se doit de vivre en fonction des autres. À partir de cela, la sexualité féminine est devenue fonction de l’homme. Toute chose y afférant doit renvoyer à la satisfaction de l’homme. Mais, la femme, son ressenti, ses désirs qui s’en occupe ?
Moi, en tant que fille africaine, j’ai besoin de compter, d’avoir le pouvoir sur mon corps, de le connaître, de savoir comment il réagit. Mais ça, personne ne nous l’apprend.

À quoi ressemble le plaisir ?


J’aurais bien voulu vous faire une description détaillée, aussi narrative que schématisée, mais je crains d’être à court de ressources pour y arriver. N’étant pas sexologue, je ne peux aller au-delà de mes recherches et expériences personnelles.
Mais j’ai toujours pensé qu’il serait difficile de dire à quoi ressemble le plaisir féminin, car il peut se décliner de diverses façons selon les personnes.

Toutefois, je peux vous dire à quoi il ne ressemble pas selon moi. Il n’a rien de comparable au simulacre pour combler les désirs d’autrui. Ni rien de comparable à vos désirs tus ou encore aux rechignements ou à la mine renfrognée après un acte sexuel.


Le plaisir ce n’est pas de subir des coups de reins à un rythme effréné comme une spectatrice jusqu’à ce que l’auteur s’écroule et vous tourne le dos.


Le plaisir ce n’est pas de s’appliquer à faire plaisir à son partenaire et à mettre fin à l’acte.


Le plaisir ce n’est pas subir un acte pendant des heures pour après se réfugier aux toilettes pour s’occuper de soi.


Le plaisir sexuel est la voûte d’un acte sexuel bien accompli.


Souvent, les hommes vous en veulent de ne pas entrer dans leur corde sexuelle, mais est-ce que vous, vous leur en voulez de ne pas vous faire jouir la plupart du temps ?


L’orgasme féminin pour certaines qui ne le nient pas est un processus complexe. De discussions eues avec certaines femmes, il ressort qu’elles sont très peu à avoir connu le plaisir que pourrait procurer une relation sexuelle. Selon une statistique, seulement 65% des femmes atteignent l’orgasme à chaque fois pendant l’acte sexuel contre 95% des hommes. Pour des informations plus centrées sur le Bénin, vous pouvez suivre le Ted Talk donné en 2019 par Jessica GABA.

Pourtant, elles sont sexuellement actives, endurantes au lit, ont des partenaires qui durent au-delà de 30 minutes, etc. Le nombre de temps passé à être pénétrée ne garantit pas le plaisir chez la femme.

D’ailleurs, très peu de femmes atteignent l’orgasme ou jouissent par pénétration. Pire, pour les femmes ayant subi des violences sexuelles, c’est difficile de se réapproprier son corps et de se laisser aller ou de trouver un partenaire attentif prêt à vous montrer le ciel. Le but principal de cet article est de vous rappeler que vous avez le droit de jouir, d’atteindre l’apothéose du plaisir.

Je vous propose, à cet effet, quelques astuces pour votre plaisir, car vous le méritez, mesdames.

Quelques astuces pour vous faire plaisir

Même si je me répète, je tiens à vous le redire. Le plaisir féminin n’est pas toujours aisé, surtout dans notre contexte africain où nous ne savons pas sous quel angle l’aborder, car manquant cruellement d’éducation sexuelle contextualisée et habituée au sceau du  »tabou » sur des sujets de cet ordre.
Ces quelques propositions sont des choses expérimentées par plusieurs femmes différentes. Ça peut marcher tout comme le contraire, puisque chaque corps féminin est unique. Mais à force de tout essayer, vous finirez par prendre votre pied.

La masturbation


Encore un sujet qui fâche, mais que beaucoup le veuillent ou pas, le bon cheminement pour atteindre le plaisir passe par connaître son corps. La masturbation est la pratique la mieux adaptée pour vous y conduire.
Prenez donc le temps de vous découvrir, de vous aimer et explosez… Faites-vous aider par vos mains ou des sextoys. Et pourquoi pas les mains de votre partenaire ?…

Les positions et pratiques sexuelles


Comme je le disais un peu plus haut, la plupart des femmes avouent ne pas atteindre l’extase par pénétration. C’est normal, nous sommes toutes clitoridiennes malgré les injonctions qui veulent nous faire croire que nous sommes vaginales et clitoridiennes à la fois.
Le cunnilingus :
Je m’en voudrais de ne pas commencer par lui. Allié indétrônable du plaisir féminin. Un bon cunnilingus et vous vous perdez dans les cieux. J’insiste sur le «  bon » car c’est nécessaire. Il faut maîtriser l’art du cunnilingus pour amener une femme au sommet. Mais il n’y a pas de quoi stresser, ça s’apprend et comme on dit, c’est en forgeant que l’on devient forgeron.
Les femmes, je vous prie de plus vous ouvrir et de laisser sortir la honte de votre corps afin de guider vos partenaires. Il y va de votre bien.
Le seul organe responsable de notre plaisir est le clitoris. À nous de savoir en faire bon usage.
Sur ce, privilégiez les positions qui vous permettront de vous frotter à votre partenaire ou encore celles qui lui permettront d’avoir accès à votre clitoris et vous m’en direz des nouvelles.
À titre d’exemple, je vous propose : l’Andromaque, la cuillère, les étriers, la levrette…

La pensée


Avant que vous ne pensiez que je divague, essayez de vous abandonner et de ne point vous affligez de stress lié à la jouissance.
Faites le vide dans la tête et communiez vraiment avec votre partenaire à votre rythme. Si vous avez un partenaire attentionné qui prend en compte votre plaisir, vous finirez par des convulsions adorables.
Souvent, le stress de mal faire ou le fait d’être focalisé sur le fait qu’on jouira ou pas, ne nous sert pas.


Il y a sûrement une panoplie de moyens d’atteindre le plaisir pour les femmes, même si nous les ignorons. Je nous invite à explorer notre sexualité et à apprendre à aimer et à prendre le pouvoir sur notre corps. C’est un moyen efficace de se découvrir et donc de savoir ce qu’il faut pour être épanouie et la sexualité y passe.


Le sexe n’est pas sale ni un instrument du diable, c’est un allié de bien-être.
Hâte de vous revoir pour d’autres sujets tabous et faites-nous vos retours en commentaire.

AGOODOJIE!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s