Femme

Mariam Dicoh: la femme gravée sur la pièce de 25 francs

Akuwaba!!! Aujourdhui, nous vous présentons, une femme dont le visage est présent dans votre quotidien. Vous la portez toujours sur vous (un peu moins aujourd’hui sûrement) sans le savoir, Mariam Dicoh épouse Konan est la femme dont le visage est gravé sur la pièce de 25 francs. D’une simplicité extraordinaire, découvrons un peu qui est la première femme chimiste de Côte d’Ivoire.

La première femme chimiste de Côte d’Ivoire.

À une époque où les femmes se dirigeaient vers des formations de sage-femme ou de secrétariat (car cela collait plus à l’image de la femme), la jeune Mariam décide d’entreprendre des études en chimie, une section qui venait d’ouvrir ses portes. Elles n’étaient que deux femmes dans cette section.

C’est avec le soutien de ses parents, qui avaient pour volonté première la réussite de leurs enfants, qu’elle poursuit sa formation dans le parcours laboratoire et la termine avec une spécialisation en analyse.

Photo prise sur Google.

C’est dans l’exercice de sa profession qu’elle a été prise en photo (maniant des burettes) par un de ses camarades d’époque. Une photo, prise à son insu qui se révéla pleine de surprises. Celle-ci se retrouvera à la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). La surprise de cette photo ne s’arrête pas là, puisqu’elle sera finalement gravée sur notre commune pièce de 25 francs.

Ne vous résignez jamais.

Gisèle Halimi

Une reconnaissance tardive?

Pour une pièce de monnaie mise en circulation il y a quarante-deux ans de cela maintenant, la première femme chimiste de tout un pays n’a pas (encore?) reçue de reconnaissance officielle. Ni une compensation pour l’utilisation de son image depuis toutes ces décennies.

Elle reçoit cependant jusqu’à ce jour des honneurs officieux dans la zone de l’UEMOA, de vous et moi, de nous.

Nous lui disons chapeau à elle et à toutes les autres femmes en Afrique qu’on ne nomme pas, car elle est une femme très battante et remarquable.

C’est ma vie qui est simple, je n’aime pas les choses compliquées.

Mariam Dicoh Konan

Une femme d’une douce simplicité.

Petite, elle a été élue miss de son village: Behoumie. Un souvenir qu’elle raconte en mettant l’accent sur le fait que le défilé s’est fait pieds nus😄.

Elle a aussi été l’une des jeunes filles à avoir défilé pour l’indépendance de la Côte d’Ivoire le 07/08/1960 pendant qu’elle passait en 5e au Collège des jeunes filles de Bingerville. Un souvenir qu’elle chérit et ne manque pas de manifester sa nostalgie de cette Côte d’Ivoire là.

Aujourd’hui, elle est restauratrice et propriétaire du restaurant « Gorge d’Or » en Côte d’Ivoire.

Mariam Konan est un exemple pour toutes les filles de l’Afrique, et du monde entier, parce qu’elle a su briller par son ambition et sa motivation.

Chaque femme mérite un honneur mais pour bien des exploits inouïs et exceptionnels.

Nous vous souhaitons pour cette nouvelle année, de vous découvrir, et de montrer au monde votre talent.

Heureuse année!🌻

Agoodojié !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s