Femme Badass Du Mois

Maya Angelou: de l’oiseau en cage à la femme phénoménale

La première fois que j’ai entendu parler de Maya Angelou, c’était il y a une dizaine d’années. Je regardais une vielle sitcom américaine du nom de Moesha. Moesha, interprétée par la chanteuse Brandy était une jeune fille passionnée d’écriture. Elle a eu la possibilité de rencontrer dans l’un des épisodes l’une de ses idoles, le Dr Maya Angelou.

Maya Angelou a eu une discussion très riche en conseils avec la jeune fille, et ensemble elles ont lu l’un des poèmes les plus connus de l’écrivaine, Pourtant je m’élève. Une amoureuse des mots comme moi, ne pouvait qu’être séduite par la beauté et la profondeur du texte. Le charisme de cette femme crevait l’écran. Par la suite, j’ai cherché à connaître plus amplement la personne et son art. Et c’est avec un immense plaisir, que je vous présente aujourd’hui, la Femme phénoménale.

Une enfance difficile

De son vrai nom, Marguerite Annie Johnson, Maya Angelou est née le 04 Avril 1928. Ses parents se sont séparés lorsqu’elle avait 3 ans. Son frère et elle furent alors élevés par sa grand-mère. Maya était d’ailleurs le nom par lequel son frère l’appelait. Elle garda ce dernier plus tard comme nom d’artiste.

À l’âge de 7 ans, Maya Angelou fut violée par le petit ami de sa mère pendant une visite chez cette dernière. Cette expérience douloureuse et traumatisante eût un fort impact sur la jeune enfant. Elle avait honte et se sentait sale. Elle ne se confia qu’à son frère qui reporta ses propos aux adultes de la famille.

L’un des oncles de la jeune fille tua son violeur. Maya Angelou se sentit coupable de la mort de son agresseur. Elle pensa que ses mots lui avaient ôté la vie. Et ce traumatisme la plongea dans un mutisme qui dura jusqu’à ses 13 ans. Elle ne recommença à s’exprimer que quand elle débuta ses études de danse et de théâtre à la Labor School de San Francisco.

L’art comme vecteur de liberté

Maya était depuis toujours passionnée par la poésie, la danse et la musique. Elle prenait un grand plaisir à monter sur la scène. C’est grâce à cette passion qu’elle a réussi à exorciser les démons issus de ses traumatismes d’enfance. Elle écrivait des poèmes et composait de nombreuses chansons.

Elle a étudié la danse moderne et fait le tour de l’Europe dans une troupe d’opéra. Elle a également chanté dans diverses émissions télévisées de l’époque. Elle a enregistré son premier album en 1957. Il s’intitulait, Lady Calypso.

Vers la fin des années 1950, elle déménagea à New York où elle intégra la Guilde des Écrivains de Harlem. Son premier livre, Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage parut en 1970. Cette œuvre autobiographique raconte l’histoire de sa vie de son enfance à la naissance de son premier enfant, né quand elle était au lycée. Ce fût un franc succès qui fit de Maya Angelou une figure nationale.

Une femme multitâche

Maya Angelou, avait plusieurs cordes à son arc. Au cours de sa vie, elle a exercé diverses professions, des plus honorables aux moins reluisantes.

Elle a été la première femme afro américaine à être conductrice de tramway. Elle a aussi été cuisinière, danseuse et chanteuse.

Maya Angelou a également exercer dans le domaine cinématographique. Elle a en l’occurrence écrit le script du film Georgia georgia en 1972. Celui-ci fut d’ailleurs nominé pour le prix Pulitzer.

Maya a édité des revues littéraires comme The Arab observer en Égypte et The African Review au Ghana. Elle a enseigné dans des universités tels que L’université du Ghana et l’université de Winston-Salem en Carolie du Nord.

Elle a fait de nombreuses apparitions dans des films et séries. Mais l’histoire retient avant tout de Maya Angelou ses oeuvres poétiques et autobiographiques. Elle a su raconter son histoire d’une façon extraordinaire. Elle savait vous faire entrer dans son monde et vous séduire par la beauté de ses mots.

Une femme engagée

Maya Angelou était une militante défenseure des droits de l’homme et de l’émancipation de la femme. Victime du racisme très tôt dans sa vie, elle n’hésite pas à mener un farouche combat contre celui-ci au côté de grandes figures tels que Martin Luther King Malcom X et bien d’autres encore. Elle dénonce les violences que subissent les noirs dans plusieurs de ses ouvrages. Le plus poignant dans ce domaine restera Tant que je serai noire.

Toute sa vie, Maya s’est battue pour l’émancipation des femmes. Elle était à l’écoute des victimes de viols et les aidait à dépasser ce traumatisme. Elle croyait qu’il est possible pour une femme de se réapproprier son corps et son histoire. Elle est un modèle pour de nombreuses femmes. Elle les inspire à raconter leurs histoires. L’un de ses poèmes les plus célèbres, La femme phénoménale, est un hymne à la beauté de la femme noire.

Je suis une femme, phénoménalement.
La femme phénoménale, c’est moi.

Maya Angelou était une battante. Elle est un exemple d’acceptation et d’amour de soi. Elle donné de son être à l’humanité. Elle a quitté ce monde en 2014 mais son empreinte est à jamais inscrite dans les sables du temps. Maya Angelou était une Femme Badass.

Je suis un océan noir, bondissant et large,

Jaillissant et gonflant je porte la marée.

En laissant derrière moi des nuits de terreur et de peur

Je m’élève

Vers une aube merveilleusement claire

Je m’élève

Apportant les présents que mes ancêtres m’ont donnés,

Je suis le rêve et l’espérance de l’esclave.

Je m’élève

Je m’élève

Je m’élève

Maya Angelou

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s