#femmes

Le cancer du sein au Bénin: tout ce qu’il faut savoir

On est en octobre, et qui dit octobre dit octobre rose, donc lutte contre le cancer du sein. Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes dans le monde . Au Bénin une femme sur 20 en meurt. Alarmant n’est ce pas? Comment survient cette maladie? Peut-on s’en protéger ou en guérir? Continuez la lecture pour le découvrir…

Qu’est-ce que le cancer du sein?

Le cancer est une maladie provoquée par la transformation de cellules de l’organisme qui deviennent anormales et prolifèrent de façon excessive. Ces cellules déréglées finissent par former une masse qu’on appelle tumeur maligne ou cancer.

La multiplication anarchique des cellules peut se faire aux dépends de n’importe quel tissu de l’organisme. Lorsqu’elle a lieu au niveau des seins, on parle de cancer du sein.

Le cancer du sein en quelques chiffres

Le cancer du sein est le plus commun chez les femmes, partout dans le monde, et le deuxième plus commun de tous les cancers, avec près de 1,7 million de nouveaux diagnostics en 2012. Il représente 16% de l’ensemble des cancers féminins. En 2017, la mortalité mondiale s’élevait à 571000 cas de décès. En Afrique, le taux de mortalité est de 60%.

Au Bénin une femme sur 9 sera frappée par le cancer du sein au cours de sa vie, et une femme sur 20 en mourra. Les hommes sont également touchés mais il s’agit de cas rares. Ils représentent 1% du nombre total de cancers du sein et 0,5 % des cancers masculins.

Quels sont les facteurs de risques du cancer du sein?

Un facteur de risque est un élément augmentant la probabilité de développer une maladie ou de souffrir d’ un traumatisme. Pour le cancer du sein, on distingue les facteurs de risques modifiables et les facteurs de risques non modifiables.

Les facteurs de risques modifiables sont ceux sur lesquels on peut agir. Il s’agit de:

  • la sédentarité (manque d’activité physique);
  • le surpoids et l’obésité;
  • les mauvaises habitudes alimentaires (malbouffe);
  • la consommation d’alcool (multiplie par 1,2 le risque de survenue);
  • le tabagisme;
  • l’utilisation de contraceptifs oraux pendant au moins 10 ans.

Les facteurs de risques non modifiables sont ceux sur lesquels on ne peut pas exercer de contrôle. Il s’agit de:

  • la puberté précoce avant l’âge de 11 ans;
  • la ménopause tardive après l’âge de 55 ans;
  • la première grossesse tardive après 35 ans ou l’absence de grossesse;
  • l’apport extérieur d’hormones dans le cadre d’un traitement;
  • les antécédents personnels et familiaux de cancer du sein;
  • les mutations génétiques BRCA1, BRCA2 et p53.

Comment fait-on le diagnostic du cancer du sein?

Le cancer du sein peut être diagnostiqué par un médecin suite à la découverte d’un symptôme par la femme elle même; au cours d’une consultation gynécologique ou d’un dépistage systématique.

Les symptômes devant alerter sont:

  • une masse dure, irrégulière ou sensible dans un sein;
  • une masse à l’aisselle;
  • une modification de la taille ou de la forme d’un sein;
  • une modification de la peau d’un sein (capitonnage, rougeur, enflure ou démangeaisons);
  • une modification du mamelon (écoulement du mamelon, mamelon rétracté, asymétrie ou formation de croûtes).

Suite à son examen clinique, le médecin procède à des bilans paracliniques pour confirmer le diagnostic du cancer du sein et déterminer son étendue. Il s’agit essentiellement de:

  • une échographie mammaire;
  • une mammographie;
  • un scanner ou une IRM;
  • une biopsie de la masse.

Quels sont les traitements possibles?

Une fois le diagnostic établi, en fonction du type histologique et du stade d’évolution de la maladie, un traitement spécifique pourra être mis en place.

Les différents traitements du cancer du sein sont:

  • La chirurgie (la tumorectomie: ablation de la tumeur mais pas de la totalité du sein; ou la mastectomie: ablation totale du sein)
  • La radiothérapie
  • La chimiothérapie
  • L’hormonothérapie
  • L’immunothérapie

La prise en charge précoce améliore les chances de survie des femmes touchées par le cancer du sein. Au Bénin malheureusement, les traitements ne permettent pas de sauver les femmes atteintes pour plusieurs raisons.

– La méconnaissance des symptômes de la maladie, qui fait que le cancer est majoritairement découvert à un stade avancé

– le recours aux tradithérapeutes qui retarde la prise en charge médicale des femmes

– l’inexistence d’une couverture sociale, laissant aux femmes et à leur famille la lourde charge des frais des soins médicaux. Leurs moyens financiers suffisants constituent un autre frein à la prise en charge des femmes.

– le faible plateau technique et le nombre réduit d’oncologues au Bénin

Au vu de ces faits, la prévention reste le moyen le plus efficace pour enrayer cette maladie.

Quels sont les moyens de lutte et de prévention?

La prévention passe d’abord par les comportements que chacun peut adopter à son niveau pour empêcher la survenue de la maladie. Il s’agit ici pour le cancer du sein de jouer sur les facteurs de risques modifiables cités plus haut.

-Prendre soin de sa santé et de son alimentation (s’évertuer à manger sainement).

-Pratiquer une activité physique régulière: pourquoi ne pas se lancer dans un sport solo (natation, vélo, course à pied, marche…) ou collectif (football, danse, basket-ball, handball…).

-Réduire sa consommation d’alcool: maximum 3 verres par jour pour les hommes et deux verres pour les femmes.

– Réduire sa consommation de tabac, voir arrêter complètement. L’organisme s’en portera vraiment mieux.

Les moyens de lutte concernent essentiellement le dépistage précoce du cancer du sein. Plus tôt le cancer est découvert, plus grande est la chance de guérison. Le dépistage précoce passe par l’auto-examen des seins, expliqué concrètement ici. Chaque femme doit pouvoir le maîtriser et le faire à chaque cycle.

La lutte au Bénin

Au Bénin, certaines associations ont à cœur de lutter activement contre cette maladie et multiplient les actions de sensibilisation et d’information à l’endroit de la population.

Nous avons par exemple OASIS Bénin, une organisation à but non lucratif, qui depuis six ans oeuvre pour mieux faire connaître cette maladie aux femmes béninoises. Suivez leur compte Facebook et Instagram pour plus d’informations.

Les Clubs Lions et Leo ainsi que les clubs Rotary et Rotaract organisent également chaque année des marches de sensibilisation ou des collectes de fonds à l’endroit de la lutte contre le cancer du sein.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires.

Agoododjiè !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s